Le Blanchiment

Il y a quelques années, je me refusais à faire des blanchiments, même lorsque mes patient(e)s me le demandait.
Je refusais ce système qui consiste à « formater » les gens : de la même manière qu’il faudrait que l’on ait tous les dents alignées selon un standard, pourquoi faudrait-il que l’on ait tous les dents blanches ?
Le problème, avec les années, s’est déplacé : ceux qui se sont fait blanchir (on devrait dire éclaircir) les dents sont devenus la base, la « norme » ; ce sont les autres, ceux qui n’ont rien fait pour éclaircir leur sourire, qui sont devenus les « anormaux ».


Blanchiment des dents

L’émail de la dent est constitué de prismes minéraux (dont la teinte est stable dans le temps) solidarisés pour une matrice organique.

Une des raisons par laquelle la dent s’obscurcit, est que cette matière organique va fixer les colorants et les pigments.

De plus, l’émail, avec l’âge s’use, s’amincit, et laisse de plus en plus voir la dentine sous-jacente qui, elle aussi, jaunit avec l’âge : elle passe du jaune clair au brun clair voir brun foncé, selon les agressions physiques et chimiques qu’aura subit la dent.

C’est pour cette raison que dans certains cas, le blanchiment ne suffit pas :

> Il faut mettre des facettes.

Ensuite il y a des raisons plus « superficielles ».
Accumulation de plaque ou de tartre.
Stagnation dans les micro rayures et anfractuosités.

Donc avant de démarrer le blanchiment proprement dit, il faudra :

  • Détartrer pour qu’il n’y ait pas interposition de plaque ou tartre entre le gel et la dent.
  • Polir pour atténuer ou faire disparaître les micros rayures.
  • Traiter l’inflammation gingivale si le patient en souffre de gingivite.
  • Évidement soigner les caries s’il y en a.
Principes du blanchiment

Cela va consister à mettre en contact un gel de peroxyde d’hydrogène ou de peroxyde de carbamide avec l’émail de la dent.

Ces produits vont blanchir les dents de la même manière que l’eau oxygénée blondit les cheveux.
Celui ci va dissoudre les pigments et les discolorations.

Pour que ce produit soit actif, il faut qu’il soit concentré, mais la conséquence est qu’il est dangereux pour les tissus mous environnants.
Donc soit on utilisera un produit peu puissant faiblement concentré, mais utilisable sans protection pour les gencives : c’est le cas des dentifrices « blanchissants », bandes autocollantes, dosés de 3,5 à 6 %, produits vendus en grandes surfaces ou internet.
On pourra aussi utiliser un produit concentré à 25 % : il faudra utiliser une gouttière ajustée (pour ne pas que le produit déborde sur les gencives), dans laquelle le patient mettra le produit une nuit durant.

Il existe des produits dosés à 38 % : dans ce cas, c’est le chirurgien dentiste lui-même qui l’appliquera, en fabriquant une protection pour les gencives.

Conseils pendant le blanchiment

Contraintes pendant 24 heures après la séance :

  • Tabac interdit
  • Aliments très colorés, aussi

Contraintes pendant la durée du traitement et les 15 jours qui suivent :

  • Eviter toute nourriture chargée en colorants et pigments comme la betterave, le curry, le safran
  • Pour les boissons, idem : éviter café, thé, chocolat, cola
  • Ne pas manger d’aliments contenant de la vitamine C, comme l’orange ou le kiwi
  • Pas de vin rouge
  • Pas de tabac
  • Pas de rouge à lèvres
  • Avoir une hygiène irréprochable

Il est normal d’avoir l’apparition d’une hypersensibilité au chaud et au froid pendant le traitement, et les 24 heures qui suivent, car le produit continue à agir.
Il faudra alors utiliser un dentifrice hautement chargé en Fluor.

Les résultats commencent à se voir après la 2ème séance.

Pour optimiser le traitement, le procédé doit être entretenu tous les 3 – 5 ans.

Tarifs

Ces traitements ne sont pas cotés par les Caisses, mais certaines mutuelles les remboursent.

400 € les 3 séances, 50 € la séance supplémentaire.

Consultez tous nos Tarifs

Phone: 05 61 42 60 06
Fax: 05 61 25 74 75
Cabinet du docteur Marty
9 rue Réclusane, 31300 Toulouse